Quelle est l’origine psychique de la dépression ?

Share Button

La question peut paraître simple à première vue mais révèle au contraire toute la complexité du trouble dépressif qui touche de nombreuses personnes. Nous allons tenter de comprendre l’origine de la dépression autrement dit, comment un événement dans la vie d’une personne peut-il bouleverser aussi profondément son état psychologique et physique ? Afin de mieux comprendre les origines de sa dépression, les rencontres avec un psychologue seront une aide précieuse afin d’élucider l’origine de ce mal-être profond et faire tout ce qui est possible pour retrouver une sérénité d’esprit.

La perte d’un proche

On sait par exemple que, lors de la perte d’un être cher, nous nous trouvons très affecté et on peut ressentir pendant un certain temps un sentiment de profonde tristesse, un sentiment de vide intérieur, une tendance à la perte d’intérêt et de plaisir pour la vie quotidienne, etc. On pourrait dire que l’on a perdu une partie de soi.

Cet état est appelé un état de deuil, c’est un état normal, mais qui cependant ressemble beaucoup à la dépression et qui produit d’ailleurs les mêmes bouleversements chimiques au niveau du corps. Pour sortir de cet état, nous allons devoir accepter la perte, mais cela ne se fait pas si facilement. Il va falloir du temps pour réaliser cette perte car, si la personne n’existe plus dans la réalité, elle existe toujours dans le psychisme des personnes qui l’ont perdue.

Pour illustrer cela, il suffit de penser aux comportements fréquents que l’on retrouve chez les personnes en deuil, consistant par exemple à continuer à parler à la personne à haute voix comme si elle était toujours là, continuer à fêter ses anniversaires, parfois d’ailleurs plusieurs années après leur mort, continuer à ranger ses affaires ou sa chambre, et même parfois s’attendre à les voir rentrer à la maison le soir. Ces comportements, très répandus, montrent bien que d’une certaine manière la personne disparue existe toujours psychologiquement.

L’immense douleur dans le deuil provient alors du fait que plus rien dans la réalité ne vient confirmer l’existence de la personne disparue, alors même qu’elle continue à exister dans l’esprit. Il existe alors un décalage douloureux entre ces deux réalités. Le travail de deuil consiste à accepter la perte, c’est-à-dire réduire ce décalage, ce qui se fait naturellement au fil du temps.

L’image de soi et la dépression

Revenons à présent à la dépression. Pour se représenter la manière dont cela fonctionne, on peut prendre un exemple simple qui va nous permettre d’observer comment les événements que nous vivons peuvent avoir une influence sur un aspect fondamental de notre état psychologique et de notre santé mentale, l’image que nous avons de nous-même, c’est ce que l’on appelle l’image de soi. Imaginons une personne jeune qui débute dans la vie et qui trouve un premier emploi. Cet emploi lui plait, l’épanouit, lui permet d’exister socialement, en résumé la valorise et lui donne une bonne image d’elle-même, un peu comme si en se regardant dans le miroir le reflet qu’elle y voyait lui plaisait. Elle va donc très probablement adopter cette image, c’est-à-dire s’identifier à elle.

S’identifier veut dire que l’on va intérioriser cette image, créer un lien avec elle, un lien d’autant plus fort que cette image nous plait. Si par exemple la vie professionnelle est dans la vie actuelle de la personne ce qui marche le mieux, ce qui procure la meilleure image de soi, elle aura évidemment tendance à se définir d’abord auprès des autres par sa vie professionnelle.

Améliorer l’image de soi avec l’aide d’un psychologue

Un psychologue peut aider la personne à retrouver une image de soi plus positive, la dépression agit directement sur la représentation que l’on a de soi-même et la psychothérapie permet de l’améliorer considérablement. La dépression touche nos assises narcissiques et dans les vécus de mal-être les plus profonds, elles peuvent être déchirées et causer de profonds dégâts intérieurs.

Le psychologue va justement renforcer les assises narcissiques d’une personne dépressive, il va l’aider à retrouver confiance en soi et restaurer une image qui s’est assombrie avec le temps. Cette image positive de soi va procurer de l’énergie, de la motivation, une humeur plutôt positive, et surtout, point peut-être le plus important, c’est une image qui va trouver écho dans la réalité, c’est-à-dire que la réalité va venir régulièrement nourrir cette image qui est légitimée ; bref nous serons à la hauteur de cette image dans la réalité. Imaginons maintenant que, peu importe les raisons, cette personne vienne à perdre brutalement et contre sa volonté ce travail qui lui donnait une image positive.

Le décalage entre l’image de soi et la réalité

Comme dans la situation du deuil, la personne ne va pas pouvoir, mais aussi très probablement ne pas vouloir, abandonner cette image de soi positive. Celle-ci va donc être maintenue dans l’esprit de la personne, va continuer à exister, mais plus rien dans la réalité ne va venir confirmer cette image, lui donner une légitimité, bref montrer que l’on est à la hauteur de cette image, donc la nourrir. Et c’est bien de ce décalage que provient l’état de déprime par lequel on passe. Si l’individu ne parvient pas à réduire ce décalage, en adoptant une image de soi plus conforme à la réalité ou alors, autre possibilité, en faisant en sorte que la réalité soit en adéquation avec cette image, en trouvant un nouveau travail par exemple, alors un état dépressif peut survenir. Autrement dit, la dépression apparait quand, sur une période plus ou moins longue, nous avons une image de nous-même qui n’est pas en adéquation avec ce que nous renvoie la réalité.

Share Button