Santé

L’aide auditive : un marché en pleine expansion.

Share Button

La perte de l’audition touche de plus en plus de personnes en France et dans le Monde. Le port d’un appareillage auditif est une solution efficace qui aide les malentendants à réentendre, participer aux conversations, regarder la télé sans avoir à augmenter le volume. Zoom sur le marché des appareils auditifs.

Marché de l’aide auditive: état des lieux

Le marché des appareils auditifs connaît un essor incroyable depuis les quinze dernières années.
Le vieillissement de la population française, cumulé aux nuisances sonores modernes et l’exposition généralisée aux bruits – qui rendent plus précoce l’arrivée des troubles de l’audition, font grimper le nombre de personnes atteintes de troubles auditifs. Environ 8 % de la population française en souffre, soit près de 5 millions de personnes. Au niveau européen, cela se compte en dizaines de millions. Pourtant, une infime partie des personnes concernées acceptent de porter une prothèse auditive. En France, seulement un million de personnes sont appareillées. Les raisons principales au refus de l’appareillage auditif sont le coût et l’esthétisme. Bien souvent, les malentendants se sentent « vieux » en portant une aide auditive et voit leur gêne comme un handicap. Ils préfèrent repousser la dépense d’un appareillage auditif et s’équipent tardivement, vers 71 ans en moyenne. Pourtant, les nouvelles technologies permettent de proposer des modèles discrets et performants pour un prix abordable.

Le fonctionnement d’une aide auditive

L’appareillage auditif fonctionne comme une passerelle entre l’audition d’une personne et son environnement sonore. Il traite les sons et les amplifie afin que l’utilisateur puisse réentendre sans avoir à augmenter le volume d’un poste télévisé ou faire répéter ses interlocuteurs. La performance d’un appareil auditif dépend du processeur et des composants électroniques de ce dernier.

L’appareil intègre un microphone – qui reçoit les sons, d’un amplificateur et d’un circuit numérique. La taille de l’aide auditive varie selon son type : contour d’oreille, mini-contour, intra-conduit (moulé au conduit auditif de l’utilisateur ou s’y adaptant par un jeu d’embouts), conque. Le choix d’un type d’appareil auditif plutôt qu’un autre est fonction de l’âge de l’utilisateur et du degré de sa perte auditive.

Les différentes solutions auditives

Les contours d’oreille sont recommandés dans le cas de surdités profondes ou si l’utilisateur est une personne âgée. En effet, sa taille – plus grosse – lui permet d’être plus facilement manipulable. Il est recommandé d’en porter deux, ne serait-ce que pour harmoniser le décalage entre les sons amplifiés et les sons restitués. L’appareil auditif intra-conduit est préconisé pour les personnes soucieuses d’esthétisme, ne souhaitant pas que leur appareillage auditif soit visible. Il convient pour toutes les pertes auditives ne relevant pas de surdités profondes, pathologiques ou congénitales et a l’avantage d’utiliser les capacités de l’oreille humaine : la spatialisation des sons – grâce au pavillon et leur restitution optimale, grâce à sa proximité tympanique. Un seul appareil auditif peut suffire. Des études récentes ont montré l’excellent ressenti des utilisateurs sur ce type d’appareillage. La société française Seriniti propose une aide auditive intra-conduit, Orison. Conçue avec un ORL, cette aide auditive nouvelle génération convient à 88% des gênes actuelles et est vendue librement sur le site seriniti.fr.

Share Button
Voir plus

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Close