Non classé

Stérilité : les différents traitements

Share Button

Il est vrai que la naissance d’un bébé est le bonheur que recherchent certains couples qui s’aiment. Cependant, cela peut devenir un malheur ou un cauchemar quand on découvre que l’un des partenaires est stérile. Aujourd’hui, grâce aux progrès de la médecine, traiter la stérilité est devenue chose possible pour le bonheur des concernés.

Qu’est-ce que la stérilité ?

La stérilité est définie comme l’incapacité pour un couple de procréer ou de concevoir un enfant. Cela se traduit par l’impossibilité pour un couple d’avoir un enfant, au bout d’un an ou en l’espace de 6 mois, même après des relations sexuelles fréquentes et sans avoir recours à des moyens de contraception.

Une femme ne peut tomber enceinte qu’à la suite de certains phénomènes qui se passent à l’intérieur de son corps. Il existe une cellule appelée ovocyte, qui doit d’abord être produite par les ovaires de la femme et conduite dans l’utérus, avant qu’il soit fécondé par un spermatozoïde.

En général, l’ovule produit doit être fécondé dans les 24h, étant donné que les spermatozoïdes ont la capacité de durer pendant 3 jours, ce qui équivaut à 72h il y a de fortes chances de tomber enceinte lorsque l’activité sexuelle a lieu dans la bonne période, c’est-à-dire celle de l’ovulation. Une fois que la fécondation a eu lieu, il y a donc formation d’un œuf qui s’en suit. Ce dernier va s’implanter dans la paroi utérine afin de se développer.

Les causes

Les causes de la stérilité sont nombreuses et peuvent toucher aussi bien l’homme que la femme ou même les deux.

  • Chez l’homme

La stérilité masculine intervient lorsque le taux de production de spermatozoïdes est relativement faible, on parle alors d’oligospermie. Elle peut être aussi due à une absence totale de spermatozoïdes dans le sperme, ce qui correspond à l’azoospermie. L’azoospermie peut être causée par une improductivité au niveau des testicules ou quand les canaux qui permettent aux spermatozoïdes de migrer sont bouchés. Dans certains cas, il est possible que ceux-ci soient malformés ou immobiles, ce qui réduit les chances de de fécondation.

L’éjaculation précoce peut aussi être la cause de la stérilité. Certains hommes peuvent très vite éjaculer avant toute pénétration. Les pesticides ainsi qu’une trop forte chaleur des saunas et jacuzzis peuvent aussi baisser la fécondité.

Il faut aussi souligner que certaines causes liées à l'obésité, la consommation immodérée d'alcool ou de tabac ne sont pas sans conséquences sur la fécondité masculine. Pour finir, des études ont prouvé que certains traitements comme la chimiothérapie et la radiothérapie réduisent la production de spermatozoïdes.

  • Chez la femme

On enregistre de nombreuses causes d’infertilité chez la femme. Il n’est pas rare qu’une femme soit atteinte d'anomalies de l'ovulation, traduites par une absence ou une mauvaise qualité de l’ovulation. Si aucun ovule n’est produit, il ne peut y avoir par conséquent aucune fécondation. Si, on constate que les trompes de Fallope, responsables de la migration de l’embryon vers la zone utérine, sont obstruées la vie de l’embryon est dès lors compromise.

En outre, un déséquilibre hormonal traduit par l’apparition de kystes sur les ovaires peut conduire à la stérilité et à l’irrégularité des règles. Tout comme chez les hommes, les traitements anticancéreux, peuvent avoir un rapport avec la stérilité féminine.

Le diagnostic

Quand la stérilité est identifiée comme la principale cause de la stérilité tant au niveau de l’homme que la femme, il convient donc de faire un diagnostic afin de trouver sa cause. Une batterie de tests peut être proposée et cela peut prendre plus de temps. Le professionnel peut procéder à un examen global de de l'état de santé générale du couple au cours duquel le couple sera amené à parler de leur vie sexuelle.

  • Chez l'homme

Le spécialiste examine souvent la teneur du sperme afin de vérifier le nombre de spermatozoïdes, leur mobilité, leur aspect, et relever d’éventuelles anomalies… C’est ce qu’on appelle le spermogramme. Si des anomalies sont signalées, le spécialiste peut exiger une échographie des organes génitaux ou un caryotype. On peut aussi voir si l’éjaculation est tout à fait normale en réalisant des tests hormonaux, à partir d’un dosage de la testostérone.

  • Chez la femme

Ici, le professionnel vérifie que le cycle menstruel est normal. Il peut aussi être amené à réaliser une série d’examens sanguins pour vérifier la quantité d'hormones et s’assurer que l’ovulation se fait normalement. L’hystérosalpingographieest une technique qui permet de mieux inspecter la zone utérine et les trompes de Fallope afin de détecter une éventuelle obstruction au niveau des trompes grâce à l’administration d’un produit de contraste.

Le médecin peut aussi proposer une échographie pelvienne qui va permettre de relever éventuellement certaines anomalies liées à l’utérus, aux trompes ou aux ovaires.

Les traitements médicaux

En fonction des causes identifiées lors des différents examens, le spécialiste sera amené à proposer un type de traitement donné. Il tient également compte de certains paramètres tels que: l'âge du couple, les antécédents médicaux et la durée de l’infertilité. Il faut préciser que même si la médecine a évolué, cependant certaines anomalies ne peuvent être corrigées.

  • Chez l'homme

Face aux anomalies relatives à l’éjaculation, on peut faire usage de certains médicaments ou opter pour une thérapie comportementale. En cas d’insuffisance du taux de spermatozoïdes dans le sperme, le médecin peut conseiller la prise d’hormones pour corriger ce problème. Il est aussi possible de faire recours à une chirurgie pour faire face à une varicocèle, une dilatation des veines du cordon spermatique, quand cela est nécessaire.

  • Chez la femme

Si le cycle menstruel connaît un déséquilibre, une thérapie hormonale peut être proposée afin de corriger cela. Le sujet infertile peut utiliser sur prescription le clomifène citrate par voie orale afin destimuler l'ovulation. C’estle meilleur traitement parmédicament pour ovuler et ce qui est souvent prescrit en cas de déséquilibre hormonal. Les possibilités de traitement hormonal pour stimuler l’ovulation sont bien évidemment nombreuses.

Si les trompes de Fallope sont bouchées, une opération chirurgicale peut avoir lieu afin de corriger ce problème. En cas d'endométriose, et à défaut de médicaments pour stimuler l'ovulation, la PMA (Procréation Médicalement Assistée) comme la fécondation in vitro peut s’avérer très utile. Lafécondation in vitroest la technique la plus connue et répandue pour espérer qu’un couple puisse concevoir un enfant. Elle se déroule au laboratoire.

Avec cette technique, on récupère les spermatozoïdes de l'homme et l’ovule de la femme pour provoquer une fécondation. L’embryon ainsi obtenu est réimplanté dans l’utérus de la future femme.

Share Button
Voir plus

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Vous devriez également lire

Close
Close