Qu’est-ce que la chirurgie podiatrique ?

Share Button

Besoin de soins pédicure pour vos pieds ? Ou souhaitez-vous vous débarrasser de toutes les imperfections liées à vos pieds ? Nous vous proposons les services des meilleures podiatres pour votre rééducation et votre réadaptation. Vous pouvez faire une consultation dans
une clinique de soins et un centre de chirurgie podiatrique à Terrebonne.

Comment définir un podiatre et quel est son rôle ?

Le podiatre est un professionnel de santé qui est régi par la loi sur la podiatrie, le code de la déontologie des podiatres et le Code des professions. Il a pour but d’évaluer et de traiter les maladies et affections du pied. Ces maladies ne sont pas des maladies du système par des moyens médicaux, pharmaceutiques, chimiques, chirurgicaux, mécaniques ou de manipulation. C’est celui-là qui possède l’expertise ainsi que les compétences nécessaires pour pouvoir déceler toutes les complications qui sont liées au pied et faire la distinction entre une maladie du système relevant de la compétence du médecin et une pathologie podiatrique que le médecin peut traiter. Il offre non seulement des conseils sur l’hygiène et la santé des pieds, mais il également en mesure de prescrire et d’administrer des médicaments, d’exécuter les chirurgies qui sont mineures et prescrire, fabriquer ou améliorer les orthèses podiatriques.

Les différentes activités pratiquées par un podiatre

Les podiatres pratiquent différentes activités parmi lesquelles figurent quatre grandes catégories. On peut citer entre autres l’examen et le diagnostic podiatrique, la mise en place et la prescription du plan de traitement ainsi que l’exécution de traitement de nature chirurgicale et orthopédique. Il s’occupe également de la transmission d’informations ainsi que le suivi clinique.

Les différents types de traitement offert par le podiatre et la formation requise

Un bon podiatre peut offrir à ses patients trois types de traitement. Un premier traitement de nature médicale, un second traitement de nature orthopédique et un dernier traitement de nature chirurgicale. On compare la formation du podiatre, un doctorat en médecine podiatrique à celle d’un dentiste. Cette formation qui aboutit au titre de docteur en médecine podiatrique constitue 11 770 heures de formation théorique et plus de 2300 heures de pratique durant une période de 4 ans.

Pour pratiquer la médecine podiatrique, le podiatre doit forcément obtenir un permis qui est délivré par le conseil d’administration de l’ordre des podiatres. Ensuite, détenir une police d’assurance de responsabilité professionnelle et aussi payer la cotisation annuelle auprès de l’ordre. La plupart des podiatres détiennent aussi un permis de radiologie.

Les frais de la podiatrie sont-ils couverts par la sécurité sociale ?

Le régime d’assurance couvre un large éventail de soins médicaux qui sont essentiels à la santé de la population. Le programme de services médicaux est universel et destiné à toutes les personnes couvertes par le régime d’assurance maladie. Pour en bénéficier, il vous suffira de présenter votre carte d’assurance maladie valide. Chez les Français, la pédicure est de la responsabilité de l’État supérieur podiatre uniquement. Concernant les semelles, certains professionnels peuvent les faire avec les mêmes qualifications. On peut, si nécessaire prescrire le matériel qui effectue la podiatrie et les drogues à usage externe, mais uniquement certains médicaments accordent un remboursement de la sécurité sociale sur prescription d’un podiatre  (un décret de juillet 2009). Ce décret est mis en œuvre par les caisses d’assurances maladie depuis l’année 2010, et élargit la liste des individus et des pansements pologues, peut prescrire et permet la gestion du remboursement de l’assurance santé, la prescription podiatre directe.

L’entente de sécurité sociale qui est conclue avec la France a prévu une couverture particulière pour les Français. Pour un travailleur temporaire de nationalité française qui séjourne en France, il sera couvert par le système de santé du pays. La CPAM rembourse en partie les frais médicaux de ceux qui ont droit. Elle assure aussi pour eux des indemnités journalières afin de compenser l’absence de salaire en cas d’arrêt de travail. Elle verse des prestations en nature et en espèces qui compensent les pertes de revenus dans certaines situations. Les soins ne sont pas gratuits. C’est seulement une partie des frais qui est prise en charge par la sécurité sociale.

Share Button