Santé

Ethiopathie : Que faut-il savoir à propos de cette médecine alternative ?

Share Button

Vous entendez parler souvent de l’Ethiopathie ? Vous n’avez aucune idée de ce dont il s’agit ? cet article est le vôtre !

Etiopathie, définition et histoire…

Proche de l’ostéopathie, l’étiopathie peut être définie comme une approche logique, systémique, scientifique d’une maladie et sa réduction par des voies mécaniques, essentiellement manuelles, étant donné que la main est l’outil le plus perfectionné qui nous a été donné par le créateur. On peut aussi voir l’étiopathie comme une thérapie manuelle qui vise à supprimer les symptômes en agissants sur les causes.

Pour la méthode de l’étiopathie, le diagnostic est la clé de voûte du procédé. Pour reconstituer la logique d’apparition d’une douleur, il est basé sur l’analyse de l’ensemble du corps (système osseux, vasculaire, neurologique, viscéral) et posé en tenant compte des interactions et de l’ancienneté du problème.

Très souvent confondue à l’ostéopathie, elle diffère dans l’approche mais aussi les manipulations. Là où par exemple l’ostéopathe va modifier la position anatomique d’une vertèbre pour permettre de retrouver une mobilité, l’étiopathe quant à lui va aussi lever des résistances en modifiant le tissu conjonctif pour relancer la circulation dans le but de stimuler l’élasticité des tendons et ligaments. Le geste est plus court, plus intense, toujours dans la limite de l’amplitude physiologique articulaire.

Terme provenant des mots grecs « etios » qui signifie cause et « pathos » qui veut dire souffrance ou quelque chose qui affecte le corps. Étant exclusivement manuelle, cette technique thérapeutique repose sur un énorme travail de recherches et d’investigation. Elle cherche à trouver et à analyser la cause des phénomènes pathologiques afin d’agir dessus de manière douce et avec une grande précision. La méthode, découlant donc d’une analyse approfondie, les manipulations ont pour but de rétablir le fonctionnement normal de l’organisme et ainsi procéder à la suppression des dysfonctionnements en rééquilibrant les différents systèmes du corps humain.

Dans cet article, vous allez découvrir plus en détail l’histoire de l’étiopathie, ses principes, le déroulement d’une séance d’étiopathie, ses bienfaits, les formations requises pour être étiopathe ainsi que les contre-indications.

 

Le début du XXe siècle marque le déclin du temps des rebouteux. L’apogée de la radiographie, l’urbanisation des villes rend la position sociale de ses praticiens plus vulnérable. En effet, l’encadrement de la médecine est plus rigoureux et les allopathes sont davantage présents auprès des populations et au sein des institutions.

Dans les années 1950 et dans un contexte de plus en plus pauvre en mécanique humaine, Christian Trédaniel est amené à consulter un grand nombre de médecins pour une intense sciatalgie liée à la pratique du sport. Suite aux différents traitements anti inflammatoires, aux dizaines infiltrations subies et aux nombreuses tentatives de la médecine, il rencontre dans un dernier espoir le docteur André de Sambucy de Sorgue.

Ce praticien a porté toute son attention aux techniques de chirurgie non instrumentale et met en application son savoir-faire auprès de ses patients. Il pratique ainsi des élongations de la colonne vertébrale et parvient en quelques séances à soulager Christian Trédaniel.

Une fois soulagé, Christian Trédaniel, auparavant patient devient élève et avec le temps commence par assister et bénéficier des talents d’enseignements du Docteur. Néanmoins, c’est grâce à une autre rencontre, cette fois-ci avec le professeur Coirault que Christian Trédaniel peut mettre en application ce qu’il a appris en travaillant au sein de l’hôpital militaire du Val de Grâce.

C’est pendant cette même période que la chiropractie arrive en France. Les premiers professionnels qui s’installent dans l’hexagone pratiquent des ajustements vertébraux et les études qu’ils ont suivies se sont déroulées aux États-Unis. Sans structure d’enseignement française, Christian Trédaniel entreprend de se rendre dans l’école de chiropractie. Là-bas, il y découvre de nombreuses techniques de manipulations des vertèbres. De ces remarques, il constate que la chiropractie ne considère pas le corps humain comme un système entier. Seule la colonne vertébrale peut être source de pathologie. Selon lui, cette approche souffre d’une absence de logique et ne semble pas assez spécifique à ses yeux pour asseoir le raisonnement fondateur d’une thérapie manuelle.

Après avoir eu son diplôme, il fait son retour en France. Christian Trédaniel ouvre son premier cabinet à Cherbourg où il travaille à la création d’une méthode permettant à la chirurgie non instrumentale de pouvoir trouver ses règles de fonctionnement et aussi favoriser l’élargissement de son champ d’action.

De ce fait, en 1979, après de nombreuses recherches et travaux, Christian Trédaniel publie la première édition du livre « principes fondamentaux pour une médecine étiopathique ». Durant ces années, il dépose en 1963 le mot étiopathie afin de donner un sens au raisonnement qu’il décrit. La discipline est née et se définit par son nom dans le grec ancien « aïta » signifiant cause et « pathos » dont la signification est souffrance. Depuis ce temps, l’étiopathie n’a cessé d’accroître ses connaissances, de fonder son analyse et d’améliorer son organisation et l’encadrement de ses professionnels. Cette méthode vise à appliquer depuis le début, une rigueur scientifique à sa méthode dans le but de rendre ses lettres de noblesse aux traitements manuels.

Les fondements, déroulement d’une séance de l’étiopathie et formation requises

Cette méthode consiste à rechercher la cause d’une souffrance donnée et non pas se mettre à supprimer les symptômes. Tel est le principe fondamental de l’étiopathie. En effet, c’est uniquement en supprimant la cause que les effets néfastes pourront enfin cesser. La méthode a donc pour objectif à long terme d’éviter les rechutes. Il est à noter que lors d’un diagnostic en étiopathie, le praticien est amené à chercher à connaître l’origine des symptômes en explorant d’autres parties du corps que celle qui est atteinte.

En effet, l’étiopathie possède une approche systémique et holistique qui étudie le corps humain comme un ensemble de systèmes qui interagissent entre eux de façon permanente.

La cause des symptômes est toujours résultante de facteurs externes liés à l’environnement selon l’étiopathie. Ainsi, le rôle de l’étiopathe sera donc de déceler la cause du déséquilibre et de le corriger à l’aide de techniques exclusivement manuelles et exemptes de tous traitements médicamenteux.

De manière générale, une séance en étiopathie se déroule en 3 étapes. En premier lieu, le thérapeute réalise un interrogatoire au cours duquel il demande à son patient quels sont les symptômes qu’il ressent et leurs caractéristiques. Il va également se renseigner sur les antécédents et les circonstances d’apparitions des symptômes. Ensuite, le thérapeute va réaliser le diagnostic étiopathique qui consiste à trouver la cause de la pathologie à l’aide des tests et de palpations. Le praticien mettra en relation des symptômes. À cette étape, s’il considère qu’il ne peut pas prendre en charge la pathologie, il réorientera le patient vers un spécialiste adapté. Dans le cas contraire, il pourra traiter le patient à l’aide de techniques manuelles simples et rapides, proches de celles de l’ostéopathie (manipulations viscérales, vertébrales). De façon générale, le nombre de séances requises est assez faible. En principe trois à six séances suffisent mais cela dépendra aussi de la problématique du patient et de l’évolution de ses troubles. À la fin d’une consultation, l’étiopathe peut également donner des conseils à son patient afin de pérenniser l’effet de la séance.

De manière générale, une séance d’étiopathie coûte en moyenne 50 euros. Il peut arriver que le coût de la séance varie entre 30 et 100 euros selon les professionnels et les villes. Il n’existe pas de prise en charge de la sécurité sociale pour ce type de soins. Cependant, certaines mutuelles remboursent partiellement ou totalement les séances.

Très proche de l’ostéopathe comme précédemment annoncé, l’étiopathe a effectué plusieurs années de formation qui ont fait de lui un spécialiste du corps humain.

L’étiopathie est issue des gestes ancestraux des rebouteux et est enseignée en France depuis près de 35 ans à travers un cursus de 6 ans d’études (cours, stages, périodes d’internat) et l’apprentissage des fondamentaux comme l’anatomie, la biologie, la physiologie, l’anthropologie, la médecine et la radiologie. Le diplôme délivré par l’institut français d’étiopathie n’est pas officiellement reconnu. Cependant, il garantit que les titulaires ont suivi un même enseignement et dispensent donc le même type de soin très cadré.

En France, la pratique de l’étiopathie est bien encadrée. Au total, on dénombre environ 500 étiopathes dans l’hexagone et tous sont inscrits au Registre National des Etiopathes (RNE). Il vous est conseillé de consulter cette liste avant de prendre rendez-vous avec un étiopathe afin d’être sûr de vous rendre chez un praticien agréé et non un charlatan.

Les bienfaits de l’étiopathie, limites et contre indications

L’étiopathie s’adresse à chacun d’entre nous. Que ce soit du nourrisson au sénior, de la femme enceinte au sportif, l’étiopathie soigne efficacement et sans médicaments de nombreuses pathologies qui affectent notre vie quotidienne. Ces troubles concernent les troubles articulaires ou digestifs, les troubles circulatoires ou respiratoires, gynécologiques ou généraux. Le traitement consiste à permettre au corps de retrouver son activité normale, par une ou plusieurs interventions manuelles précises visant à supprimer la cause du dysfonctionnement. L’acte étiopathique permet ainsi d’intervenir rapidement soit pour traiter efficacement le patient, soit pour le réorienter vers la médecine classique.

Les effets de l’étiopathie n’ont pas encore été étudiés par la communauté scientifique. D’après l’institut Français des Ostéopathes, cette pratique permettrait néanmoins de soigner un large éventail de maux qui s’apparentent à ceux que l’ostéopathe traite.

Le traitement étiopathique permet de traiter des pathologies comme :

  • Troubles vertébraux : cette discipline permet de traiter de nombreux troubles d’origine vertébrale comme : les lombalgies, les cervicalgies, les névralgies d’Arnold, les névralgies cervicales brachiales, les torticolis, les dorsalgies, les douleurs intercostales, les lumbagos, les lombalgies chroniques, les cruralgies, les sciatalgies, les pubalgies et bien d’autres encore.
  • Les maux de grossesse : cette technique peut être utilisée pour calmer les nausées, préparer une femme à l’accouchement. Elle permet également de soulager les problèmes de dos liés à la prise de poids, vous permet de lutter contre les vomissements, les lombosciatiques. Aussi elle pourrait permettre de soigner certains troubles gynécologiques.
  • Les troubles urinaires : l’étiopathie a une action bénéfique en cas de cystite, énurésie et le trouble de la prostate. Aussi il permet de lutter contre les incontinences.
  • Les troubles ORL : L’étiopathie peut s’avérer être une technique adéquate pour vous permettre de soigner les sinusites, les rhinites, les conjonctivites, les vertiges, la rhinopharyngite, les otites séreuses, les bénins paroxystiques.
  • Les troubles digestifs : l’étiopathe peut soigner les individus souffrant de reflux gastro œsophagiens encore appelé hernies hiatales, des troubles digestifs de la constipation, des ballonnements aérophagie, de digestion lente, des colopathies fonctionnelles, des troubles hépatobiliaires, des hémorroïdes.
  • Les troubles de l’appareil locomoteur : comme troubles locomoteurs qu’un étiopathe peut soigner, on peut citer les entorses, les foulures, les tendinites, le canal carpien, le canal tarsien, les douleurs articulaires au niveau de (l’épaule, de la hanche et des genoux), des épines calcanéennes, des algodystrophies.
  • Les troubles respiratoires : l’étiopathe pourrait soigner les trachéites, les bronchites, l’asthme.
  • Les troubles circulatoires comme les palpations, les oppressions thoraciques, les jambes lourdes, la maladie de Raynaud sont aussi quelques maux qu’on peut soigner grâce à l’étiopathie
  • Les troubles généraux : les céphalées, les migraines, les insomnies, les anxiétés, les zonas sont autant d’autres malaises pouvant être soignés grâce à un traitement étiopathique.

Le traitement étiopathique ne pourrait agir sur les maux qu’à un stade progressif. Une articulation qui ne répond plus du tout relèvera de la pure chirurgie. Concernant une incontinence urinaire déjà traitée sans succès par bandelettes ne pourra pas non plus être soigné par la méthode. L’étiopathie ne prétend pas soigner les maladies dégénératives, les graves infections, le diabète, l’hypertension, la dépression ou le cancer. En revanche, elle peut intervenir en complément de médecine traditionnelle pour soulager par exemple un mal de dos et apporter plus d’amplitude respiratoire en cas de cancer du poumon.

L’étiopathie convient autant au plus jeunes qu’aux personnes en âges avancées. Cependant, cette technique n’est pas miraculeuse et ne permet en aucun cas de soigner les maladies graves, les maladies infectieuses les maladies dégénératives, ainsi que les tumeurs. La pratique de l’étiopathie est déconseillée aux personnes ayant subi un traumatisme physique récent comme une fracture. Si vous êtes dans ce cas, il est préférable de vous orienter vers un médecin spécialiste et d’effectuer des examens cliniques.

Share Button
Voir plus

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Vous devriez également lire

Close
Close