Immobilier

Et si vous réalisiez une vente à réméré pour sortir du surendettement ?

Share Button

À la suite de difficultés de la vie (chômage, divorce, maladie, etc.), de nombreux propriétaires ne sont plus en mesure d’honorer les mensualités de leurs crédits et risquent de perdre leur bien dans une procédure de saisie immobilière. On compte près de 15 000 saisies immobilières par an en France. Si vous êtes dans cette situation, sachez qu’il existe une alternative appelée vente à réméré. Sous certaines conditions, elle permet aux propriétaires de conserver leur bien et de diminuer leurs mensualités.

Qu’est-ce qu’une vente à réméré ?

La vente à réméré est une solution de désendettement dédiée uniquement aux propriétaires qui n’ont généralement plus d’autres issues pour résoudre leurs problèmes financiers. Si votre banque ne vous a pas accordé un report d’échéances ou un rachat de crédits, faire une vente à réméré peut être la dernière alternative qui s’offre à vous.
La vente à réméré consiste à vendre temporairement son bien pour pouvoir le racheter ensuite. Vous vendez votre bien tout en restant locataire avec la possibilité de le racheter pendant une durée allant de 6 mois à 5 ans suivant les contrats. La vente du bien permet de désintéresser les créanciers, mettre fin aux contentieux et lever vos fichages bancaires. Après la vente, vous êtes locataire du bien et ne changez rien à vos habitudes. Dès que l’intégralité des créanciers est remboursée et que votre profil bancaire vous le permet, vous rachetez le bien en souscrivant un crédit immobilier.

Le prix de vente à réméré se fait en moyenne à 70% de la valeur vénale du bien. Le prix de rachat est de 0 à 10% supérieur suivant les dossiers. Afin de pouvoir réaliser le réméré, il est ainsi indispensable que votre endettement soit inférieur à 60% de la valeur du bien. Vous devez également étudié au préalable votre capacité d’emprunt pour envisager l’obtention du prêt immobilier pour le rachat du bien.

À qui s’adresse la vente à réméré ?

Aujourd’hui, après deux mensualités impayées, les organismes bancaires vous inscrivent au fichier FICP de la Banque de France. Vous n’avez ainsi plus le droit au crédit bancaire et toute solution de rachat de crédits qui regrouperait vos différents prêts n’est pas acceptée par les banques. Les propriétaires ne voient donc généralement pas d’autres solutions que de vendre un bien auquel ils sont attachés.
En plus de ne plus avoir accès aux crédits, certains propriétaires se retrouvent en procédure de saisie immobilière. À la suite de plusieurs défauts de paiement sur leur crédit immobilier, la banque a prononcé la déchéance du terme et réclame ainsi l’intégralité du capital restant dû. Le propriétaire étant incapable de rembourser cette somme, la banque engage une procédure de saisie immobilière. Il risque ainsi de perdre son bien dans une vente aux enchères publique pour un prix généralement nettement en-dessous de sa valeur réelle.

Dans ce type de situation, la vente à réméré offre une seconde chance aux propriétaires en restructurant leur endettement sans passer par les banques.

Share Button
Voir plus

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Laisser un commentaire

Close