Santé

L’extrait de pépins de pamplemousse : quelles sont les contre-indications ?

Share Button

De nos jours, plusieurs ingrédients sont utilisés pour traiter différents maux le plus naturellement possible. L’un des moyens les plus utilisés à tort ou à raison est sans aucun doute l’extrait de pépin de pamplemousse. Dans cet article, il sera question de vous parler, de long en large sur ce médicament. De sa définition à son origine, en passant par ses vertus, son efficacité, sans oublier sa posologie et les limites que cela pourrait engendrer dans l’organisme humain… bref, l’on vous dira tout. Prenez donc un instant et lisez la suite !

Définition et Origine de l’Extrait de Pépin de Pamplemousse (EPP)

Encore appelé l’huile de pépin de pamplemousse, l’EPP est un liquide qui est issu des pépins, de la pulpe et des membranes plus ou moins blanches du pamplemoussier. Il est le résultat naturel d’un mélange fait en laboratoire des éléments suscités mais additionnés à de la glycérine et de conservateurs synthétiques. Il est souvent conseillé par bon nombre de personnes comme étant un complément alimentaire. Mais quelle est l’origine de l’Extrait de Pépin de Pamplemousse ?

L’on doit cette découverte au scientifique serbe Jacob Harich. Alors, immigré en Floride (États-Unis) dans les années 1960, Monsieur Harich était un grand amoureux du jardinage et des fruits. Un jour il constata que les bactéries s’attaquaient à tous les fruits qui se situent dans son jardin, tous les fruits, sauf le pépin de pamplemousse ! De cette observation, sont nées les premières analyses et études. Ainsi, on y mettait des pépins de pamplemousse dans la composition des produits cosmétiques, vu qu’ils sont considérés (à tort ou à raison) dès lors comme ayant une capacité anti microbienne, qui n’a jamais été, scientifiquement prouvée pendant cette période. Deux décennies plus tard, après différentes études et plusieurs tests réalisés dans le Département de l’agriculture Nord-américain, que l’on a eu la confirmation des vertus de l’extrait de pépin de pamplemousse. Lesdits tests ont été opérés sur l’inhibition des souches virales chez les bovins mais aussi, les porcs avec la fièvre aphteuse, sans oublier la peste porcine qui sévit en Afrique.

Les vertus de l’Extrait de Pépin de Pamplemousse sur la santé…

Qu’on le veuille ou non, l’EPP a des atouts bénéfiques sur la santé de tout être humain et est aujourd’hui une alternative naturelle aux antibiotiques. Le pépin de pamplemousse est réputé pour traiter des maux tels que : les allergies, la fatigue et la mononucléose, les ulcères et intoxications alimentaires, les états grippaux et Bronchite, l’Herpès, la Mycose, les acnés et champignons. Ce n’est pas tout, ces pépins agissent aussi dans le traitement des maladies génitales et immunodéficiences mais surtout les infections urinaires. Des cures à base d’EPP se font pendant certaines périodes de l’année (généralement à l’automne) afin d’anticiper les attaques des virus qui pourraient survenir en hiver. Les pépins de pamplemousse, ce ne sont pas que des atouts ou vertus pour l’Homme. Les biologistes l’utilisent aussi dans le traitement de certaines maladies telles que l’oïdium (encore appelée maladie du blanc), le mildiou mais aussi certains insectes. Ces derniers sont sans aucun doute le premier ennemi d’un champ de maraichers. Plusieurs de ces espèces peuvent être éradiqués par les pépins de pamplemousse grâce au taux de psoralène qui y est présent

Choix et Utilisation de l’extrait de Pépins de pamplemousse ?

Comme rappelé plus haut, l’EPP est un vrai antibiotique du fait du fort taux d’antioxydant qui l’y compose. Il surclasse, et de loin, tous les autres antibiotiques car, capable de détruire pas moins de 800 types de bactéries surtout en rapport avec le système immunitaire. Qu’il soit utilisé pour faire un bain de bouche pour les cas des aphtes, une petite application cutanée pour l’acné… l’EPP donne satisfaction à la personne malade et se positionne aujourd’hui comme étant l’un des médicaments les plus prisés des boîtes de pharmacies, que ce soit au boulot comme à la maison. Cependant, il est important de ne pas le confondre avec l’huile essentielle de pamplemousse qui a aussi ses particularités. Bien choisir l’extrait de pépins de pamplemousse, certains critères de choix sont à vérifier afin de s’assurer d’une efficacité sans faille. Il est donc souvent conseillé de :

  • Mettre un accent sur les composantes de l’EPP afin de s’assurer que le pépin de citrus paradisii, c’est-à-dire le pamplemousse originel y figure
  • Il arrive que l’EPP soit dilué, cependant, sachez plus il est dilué, moins il sera efficace. Veillez donc à ce qu’il comporte au moins les 1/3 de l’extrait
  • Eviter les EPP où l’on ajoute des conservateurs de chlorure de benzéthonium…
  • Sélectionner et opter pour les EPP purs qui n’ont pas connu d’ajout de vitamine.
    Comment l’EPP s’utilise ? Plusieurs études ont déjà prouvé par A + B de l’efficacité des EPP contre plusieurs types de bactéries et de microbes. L’on tient, de ce fait, à rappeler le mode de fonctionnement de ce médicament. En effet un bon et vrai EPP attaque les parois cellulaires des bactéries/champignons, ce qui les prive d’un soutien structurel et les tue au final, le tout sans aucun effet secondaire sur l’organisme humain. Les EPP sont utilisés à des fins diverses dans plusieurs pays. À titre illustratif, les EPP sont utilisés :
  • Aux États-Unis : très souvent utilisés en forte concentration dans les hôpitaux afin de lutter contre les maladies nosocomiales (maladies non identifiées avant l’hospitalisation mais constatées ou développées 48 heures après minimum)
  • En Allemagne comme au Danemark, l’EPP est utilisé comme complément alimentaire chez les animaux, alternative aux antibiotiques
  • En ce qui concerne la France, l’EPP est prescrit le plus souvent par les naturopathes afin de lutter contre les infections digestives et intestinales, les gênes dentaires, sans oublier les maux hivernaux ou encore les candidoses et mycoses.
    Et si l’on faisait le tour du traitement préconisé dans chaque cas ? En ce qui concerne les cas d’utilisations ou de prescriptions en France, la posologie est généralement ainsi qui suit même si elle varie d’un individu à un autre et le mieux serait de prendre l’avis d’un spécialiste.
  • Les Candidoses et mycoses : La cause de cette maladie a rapport avec le développement de champignons dans l’organisme. Une cure bien organisée et suivie sur une durée de 6 semaines permettra à la victime de se libérer des levures remarquablement. Comment procéder ? Tout se fait au niveau de la qualité d’EPP et du dosage. Il est conseillé, dans la première semaine de traitement, de diluer une dizaine de gouttes de l’EPP dans un verre d’eau plate, une fois par jour. Maintenir le dosage dans la deuxième semaine en ramenant à deux fois par jour, la prise. Même indication lors de la 3e semaine avec trois prises par jour. Étant à la moitié du traitement, l’on vous conseille de diminuer progressivement le dosage sur les trois semaines restantes. Retenez qu’en cas de mycose des ongles ou de pied d’athlète, mélangez 2 gouttes de l’extrait de pépins de pamplemousse avec de l’huile d’à peine une cuillère. La solution qui en découle, appliquez-la sur le mal autant de fois que nécessaire.
  • En cas d’infection digestive : Que ce soit les gastrites ou encore les ulcères, ces maladies sont la résultante de la prolifération d’une bactérie présente dans la muqueuse gastrique. Après différentes études, l’EPP apparait comme l’une des solutions pour lutter et éliminer ce microbe. Pour le traitement, dilué une quinzaine de gouttes dans un verre d’eau, 3 fois/jour. N’y allez pas fort, vous pourriez appliquer 5 à 10 gouttes afin d’observer l’évolution du mal. Augmentez le dosage au besoin.
  • En cas d’une infection intestinale, 10 à 15 gouttes diluées dans un verre d’eau, 3 fois par jour jusqu’à disparition des symptômes
  • Qu’il s’agisse des dents, les gencives ou encore de la plaque dentaire, l’extrait de pépin de pamplemousse est très efficace pour lutter contre ces gênes. Il vous faudra juste faire un bain de bouche après avoir dilué l’EPP dans de l’eau, deux fois par jour, de préférence après chaque brossage.
  • Les maux de l’hiver : angine ou rhume, 15 goûtes de l’EPP dans de l’eau tiède ou du jus de fruit s’il s’agit de rhume, trois par jour.

Extrait de pépin de pamplemousse, les contre-indications !

Nous allons peut-être décevoir plus d’uns, mais oui, le monde n’est pas unanime sur les atouts précités concernant l’EPP. Au contraire certaines études stipulent, que le pamplemousse en lui-même ne fait pas bon ménage avec les médicaments. En général, pour la santé, on nous conseille la consommation des fruits comme le pamplemousse. Cependant, il est déconseillé de le consommer car il pourrait entrainer des effets secondaires graves à cause de ces composantes. Il n’est plus à prouver, depuis des lustres, le pamplemousse a un effet contraire sur le métabolisme de certains médicaments (les statines contre le cholestérol, la benzodiazépine, les immunodépresseurs, les inhibiteurs calciques, les substances utilisées lors des traitements des troubles cardiaques), accompagnés des effets indésirables qui peuvent s’avérer fatals pour le malade. Plusieurs substances constatées dans le jus de pamplemousse ont été mises avec une hypothèse qui soutient que le fruit du pamplemoussier provoque l’inhibition d’enzymes qui habituellement métabolisent les médicaments, conduisant à des risques de surdosage. Au même moment, d’autres hypothèses pensent que le jus de pamplemousse diminue voire élimine l’effet des médicaments dans le sang, ce qui les rend inefficace et n’arrange pas l’état de santé du patient ou malade qui le consomme. Les risques sont énormes et les effets secondaires suivants peuvent être constatés : destruction musculaire, insuffisance rénale aiguë, tremblements invalidants, chocs hémorragiques, avec « parfois une évolution mortelle ». Mais qu’en est-il de l’extrait de pépin de pamplemousse ? Après avoir parcouru les effets secondaires de la consommation du jus de pamplemousse, il est normal que l’on se pose des questions sur ce qu’il en est de l’extrait de ces pépins. Nous n’allons pas vous rassurer en vous disant qu’il n’y a pas de contre-indication. Cependant, le problème ne se situe pas au niveau de l’extrait, non. La question mérite d’être posée par rapport aux différentes composantes dont on fait recours dans sa préparation. L’organisme humain étant composé en grand taux d’une enzyme (CYP3A4) secrétée par le système métabolique, l’extrait de pépin de pamplemousse exerce une action inhibant sur la CYP3A4. Cette enzyme a un rôle prépondérant dans la métabolisation et l’assimilation de médicaments lors d’un traitement. Les médicaments suivants ne sont donc pas associables avec l’EPP :

  • Les médicaments chimiothérapiques
  • Les médicaments contre l’hypertension et les problèmes cardiovasculaires
  • Les analgésiques
  • La statine
    Outre ces médicaments, il est important de notifier que les antibiotiques, en présence de l’EPP ne sont plus aussi efficaces. L’on constate même qu’ils ont zéro effet sur le malade dès lors qu’ils sont associés avec l’extrait de pépin de pamplemousse.
    En analysant le pour et le contre de l’utilisation de l’extrait de pépin de pamplemousse, l’on peut déduire qu’ils ont des atouts importants pour guérir et soigner plusieurs maux. Cependant, l’automédication devrait être proscrite et avant son utilisation, il serait vital de prévenir le médecin traitant afin d’éviter l’effet multiplicateur de certains médicaments sans oublier, l’effet contraire constaté sur les antibiotiques.
Share Button
Voir plus

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Close