Santé

Doit-on encore craindre le cancer du col de l’utérus ?

Share Button

Aujourd’hui, je souhaitais aborder un sujet délicat : le cancer du col de l’utérus.
A la télévision, on nous parle très souvent du cancer du sein, puisqu’il est l’un des plus mortels en France, et à travers le monde d’ailleurs, mais peu souvent du cancer du col de l’utérus.

Qu’est-ce que le cancer du col de l’utérus ?

Le cancer du col de l’utérus revêt deux formes principales : soit un cancer à proprement parler sur le col de l’utérus, soit au niveau des muqueuses utérines.
Le cancer du col de l’utérus est bien souvent la conséquence d’une contamination par le papillome humain, un virus.
En France, il est normal de procéder à un prélèvement et à un dépistage tous les trois ans, de la majorité sexuelle jusqu’à l’âge de 65 ans environ. Le prélèvement se fait avec frottis.
De façon générale, le cancer du col de l’utérus se manifeste par une perte de sang en dehors de la période de règles.

Que peut-on faire face au cancer du col de l’utérus ?

Actuellement, il existe un grand nombre de traitements pour faire face au cancer du col de l’utérus.
Bien entendu, les traitements dépendent entièrement du stade auquel vous vous trouvez.
Dans un premier temps, il convient de passer un PAP test pour détecter d’éventuelles anomalies et prévenir le cancer du col de l’utérus. Il faut bien entendu espérer qu’il n’y ai rien de négatif lors de ces examens !
Si malheureusement les examens sont négatifs, pas d’inquiétude à avoir ! La médecine a fait de grands progrès dans le traitement des cancers et en particulier celui du col de l’utérus. Si vous avez eu une détection très rapide de ce cancer il est possible de procéder à une intervention chirurgicale et retirer la tumeur. Le cas contraire, plusieurs possibilités s’offriront à vous :  la radiothérapie, la chimiothérapie ou la curiethérapie. Autrefois ces traitements étaient relativement contraignants mais heureusement tout cela a changé. Vous n’avez plus besoin de vous faire hospitaliser de nombreux jours entre les différentes phases de traitement. Vous pouvez dorénavant retourner chez vous, voir votre famille et vos amis, reprendre des forces et ensuite poursuivre le traitement. Bien entendu, il vaut mieux prévenir que guérir. N’oubliez pas de passer de façon régulière chez un spécialiste pour effectuer un dépistage. Au plus tôt ce cancer est détecté et au plus facilement il sera soigné.

Share Button
Voir plus

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Laisser un commentaire

Vous devriez également lire

Close
Close