Santé

Qu’est-ce que la bourbouille ?

Share Button

Encore connue sous le vocable de miliaire sudorale, la barbouille est une maladie de la peau qu’on retrouve fréquemment dans les zones tropicales. Cependant, il peut arriver qu’elle apparaisse dans les zones tempérées, surtout pendant les périodes d’intenses chaleurs. Elle se présente sous forme de petits boutons rouges et peut envahir le cou, les épaules, le dos, etc. Dans cet article, vous allez découvrir tout ce qu’il faut savoir sur cette affection cutanée qui s’attaque aux nourrissons et aux jeunes enfants.

La barbouille, une affection à trois échelles

La barbouille se manifeste grâce à une saturation des canaux sudoraux. Ces derniers ne pouvant plus contenir la sueur la rejettent dans le derme via les glandes sudorales. Les sueurs traversent le derme et s’étendent jusqu’à la surface corporelle. Par ailleurs, vous devez savoir que selon l’ampleur du niveau de la saturation, les dermatologues distinguent trois degrés ou formes de la barbouille. Il s’agit notamment de la miliaire cristalline, de la miliaire rouge et de la miliaire profonde.

  • La miliaire cristalline

C’est une forme superficielle de l’affection qui apparait suite à une hypersudation brutale. On pense dans ce cas à un coup de soleil, de chaleur ou à une forte fièvre. Elle se manifeste à travers de petites vésicules que l’on retrouve réunies par plaques sur le dos, le ventre et le visage des jeunes enfants. Toutefois, cette forme de la barbouille n’admet pas de démangeaisons et se guérit très vite. Pour cela, il suffit d’une douce desquamation de la peau.

  • La miliaire rouge

Il s’agit ici de la barbouille dite classique où la saturation s’observe au fond de l’épiderme. Ce degré de l’affection apparait suite à une forte et longue exposition à la chaleur humide ou sèche. On la reconnait grâce à des petites lésions rouges dominées par de très petites cloques transparentes. Ces lésions peuvent s’en prendre à n’importe quelle partie du corps.

Toutefois, elles privilégient le visage, la nuque, les grands plis et le tronc. Et contrairement à son prédécesseur, la miliaire rouge entraine des sensations de cuisson et des démangeaisons. Elle peut même devenir compliquée. Dans ce cas, elle s’accompagne d’eczéma, de cicatrices inesthétiques appelées chéloïdes et de surinfection comme l’abcès, les folliculites, l’impétigo, les furoncles, etc.

  • La miliaire profonde

Il faut avouer que cette forme de la barbouille est rare et apparait uniquement dans les zones tropicales. À ce stade de l’affection, la saturation s’observe dans la partie supérieure du derme. Sur la peau, la miliaire profonde se manifeste par de minuscules papules rouges et réparties un peu partout. Elles peuvent aussi toucher les pieds et les mains sans la présence de démangeaisons. Par ailleurs, la peau devient sèche et l’on retrouve des ganglions à la fois sous les bras et dans les aines. Au surplus, la miliaire profonde s’accompagne de quelques symptômes. Il s’agit essentiellement de la fatigue, de la tachycardie, des malaises et d’une hyperthermie maligne mortelle en cas de complication.

La barbouille, une affection qui peut être évitée

La barbouille peut être prévenue à condition de respecter quelques recommandations. À cet effet, il faut absolument éviter l’usage de produits cosmétiques trop gras sur le corps. Il peut s’agir de crèmes, de maquillages ou d’huiles. De toutes les façons, l’application de ces produits surtout en période de chaleur est prohibée. D’un autre côté, dormir dans un logement en proie à la chaleur et sans une aération est également interdit.

Par ailleurs, la barbouille peut être prévenue en évitant les bains de mer, les exercices physiques brutaux pendant un climat de chaleur et les savons qui dessèchent vite. On n’oublie pas de préciser qu’il faut également éviter le port d’habits en tissus synthétiques de façon fréquente et serrée.

La barbouille, une affection qui peut être traitée

Le premier traitement va consister à réguler la température de votre environnement ou de votre logement. Et si les boutons apparaissent sur votre peau, il faudra opter pour des antiseptiques en lotion. Vous pouvez choisir par exemple du gel de calamine ou des lotions réparatrices et asséchantes. Et si vous avez des doutes, demandez conseil à votre pharmacie.

Par la suite, vous pourrez prendre vos douches avec un gel nettoyant doux et sans savon et enfin porter des habits souples en lin ou en coton. Cependant, en cas de complication, il est vivement préconisé de se rendre en consultation chez un médecin. Ce dernier pourra vous recommander des dermocorticoïdes ou des antibiotiques en guise de traitement.

Share Button
Voir plus

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Vous devriez également lire

Close
Close