Maison

Protégez mieux votre maison !

Share Button

Aujourd’hui j’avais envie de vous parler d’un sujet qui est d’actualité pendant l’été : les cambriolages ! C’est pendant la période estivale, alors que vous êtes en vacances, que les cambrioleurs préfèrent « travailler », il y a moins de risques d’être surpris ! La plupart des cambrioleurs ne passeront pas par quatre chemins pour entrer en effraction dans votre domicile : ils passeront directement par la porte d’entrée. Pour plus de 85 % de cas de pillage et de vol perpétrés en appartement ou résidence, c’est la porte d’entrée principale qui est ciblée. Cela ne vous empêche pas en parallèle de sécuriser les points d’accès restants (fenêtres et portail). Pour bien protéger votre demeure, vous devez comprendre les différents mécanismes de cambriolage et trouver les solutions appropriées.

Le défoncement du panneau de porte

C’est la technique la plus courante en matière de cambriolage. Elle permet une effraction facile de la porte dès lors que celle-ci peut être ouverte de l’intérieur. Pour le cas d’une porte vitrée, le voleur casse ou découpe la vitre pour créer un trou lui permettant de passer la main dans le panneau de la porte. Pour le cas d’une porte en bois, un violent coup de pied aidé d’une scie ou d’une masse permet suffisamment de se débarrasser du panneau du bas et de s’introduire dans les lieux. La pose d’un blindage plat, blindage pivot ou superblindage permet d’y remédier efficacement. Vous pouvez aussi opter pour un bloc-porte blindé pour ce faire ou bien installer des serrures et verrous à double entrée. La pose d’un vitrage feuilleté retardateur d’effraction renforcé par une grille de protection permettra de sécuriser une porte vitrée.

L’effraction du cylindre

L’arrachage est une technique de cambriolage classique d’effraction de portes pourvues de cylindres débordant à l’extérieur. En se dotant de l’outil adéquat, le cambrioleur saisit le cylindre ; le tourne de force jusqu’à ce qu’il se brise ou l’arrache de la porte avant de passer un crochet pour tenter d’ouvrir la serrure. La pose d’une serrure certifiée A2P ou celle d’une poignée blindée permet de résoudre ce problème. Si vous vivez en région parisienne, pensez à contacter un serrurier à Paris , il est également un professionnel pour le renforcement d’une serrure multipoint par pose de verrou de condamnation de tringle par exemple.

L’effraction côté paumelles

Les cambrioleurs s’attaquent directement aux charnières pour le cas d’une porte avec serrure multipoints. La pose de cornières anti-pinces, d’une cornière de pivotement avec 4 paumelles soudées, celle d’un blindage pivot ou bien d’un bloc porte blindé permet d’y pallier.

L’effraction des points de verrouillage

Le cambrioleur insère de force un pied de biche ou une pince monseigneur entre la porte et l’huisserie pour y entrer en effraction. À défaut de renforcement adéquat, les points de verrouillage cèdent facilement les uns après les autres sous l’effet levier démultiplié du à la pression exercée. Pour sécuriser votre porte à double vantail, installez une cornière antipince et un plat de battement central. La pose de deux ou trois barres de sécurité en métal est indispensable pour le cas d’une porte de service, en plus des serrures.

Share Button
Voir plus

Ces articles pourraient aussi vous intéresser :

Laisser un commentaire

Close